fbpx

Comme nous en avons parlé dans un blogue précédent, les revenus et dépenses déclarés donnent un aperçu très précis de votre train de vie. Les yeux sont également rivés sur les réseaux sociaux et tout ce que vous publiez. Seulement, avec plus de 70 000 vérifications fiscales par année, le fisc se fie à un indicateur fort intéressant ; l’indice de richesse. Prenons un exemple très simple. Vous partez en voyage 3 fois par année et conduisez une toute nouvelle Audi sur de grosse mensualité et vous semblez pouvoir tout vous payer sans le moindre souci. Sur votre déclaration, vous déclarer un revenu de 40 000 $. Pendant ce temps, le gouvernement observe votre profil dépensier et établie que votre style de vie vous coûte 75 000 $. D’où vient le 35 000 $ restant ? Votre indice de richesse est alors fortement débalancé.

Les Agences ne se fient pas seulement à ces indicateurs. Vos profils sur les réseaux sociaux en disent long eux aussi. Des photos de votre bateau, votre mariage comptant plus de 50 invités que vous organisé vous-même, de la nouvelle auto ou encore de vos nombreuses sorties dans les restaurants réputés de la métropole peuvent donner un échantillon très intéressant pour votre profil de dépense. C’est lorsqu’il y a un écart substantiel des dépenses que le processus de vérification s’enclenche.

Nous vous conseillons de paramétrer vos réseaux et de limiter l’accès à toute information que vous jugez sensible. Les réseaux sociaux sont très amusant et amène beaucoup de plaisir, il vous faut seulement être conscient que l’information partagé est publique et donc, accessible à tout le monde.

Pour le moins qu’on puisse dire, montrer ses achats à ses amis est très plaisant sur les réseaux sociaux. La culture du luxe et de l’abondance bat son plein et pourrait pousser plusieurs individus à en montrer plus que ce que le fisc devrait en savoir. Pour vos prochaines publications, régler intelligemment vos paramètres de confidentialités !